banque en ligne
Publié le - 2268 visites -

Comment réaliser une bonne déclaration de ses revenus fonciers ?

Investir dans l’immobilier locatif ou dans une SCPI est certes rentable, mais il faut aussi penser à déclarer ses revenus parce que les revenus fonciers sont imposables. Dans le cas où vous avez effectué un investissement immobilier direct (sans passer par une société immobilière), il faudra penser à respecter la procédure de déclaration des revenus fonciers et les charges déductibles en tenant compte du régime sous lequel vous êtes soumis.

revenus fonciers

Le calcul des revenus fonciers

Il faut au préalable déterminer les valeurs qui constituent son revenu foncier, lesquelles sont la base du régime d’imposition. Il s’agit bien entendu des revenus qui proviennent des locaux loués vides, les locaux meublés ayant une fiscalité particulière. Les revenus immobiliers proviennent donc de la location d’habitation et des dépendances ou la location des terrains. La valeur des revenus à déclarer doit être hors charge.

Cependant, les loyers non payés par les locataires ne sont pas associés dans la déclaration des revenus, mais les loyers payés avec un retard doivent être comptabilisés, peu importe si le retard a une durée d’un an. Pensez aussi à inclure d’autres sources de revenus de location notamment :

  • Les indemnités octroyées par l’assureur dû aux loyers impayés ou à un sinistre.

  • Les subventions accordées par l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) qui permettent de procéder à des réparations et de rendre plus vivable l’habitat locatif.

  • Les revenus provenant de la location des panneaux publicitaires et de l’installation des antennes téléphoniques sur les toits.

En ce qui concerne les dépôts de garantie au moment de l’accès du locataire, ils ne sont pas imposables tout au moins au moment de la perception. On pourra alors les déclarer au moment de leur utilisation dans le but de procéder à des réparations ou pour couvrir les frais des loyers impayés.

C’est ensuite que vous pourriez par rapport à vos revenus savoir le régime fiscal sur lequel vous êtes soumis.

  • Dans le cas où les revenus sont inférieurs à 15 000 €/an, c’est le régime du micro foncier qui vous saura imposable.

  • Dans le cas où les revenus fonciers sont supérieurs à 15 000 €/an, vous êtes soumis au régime réel.